Présentation

Les origines

La Dordogne et son patrimoine industriel, vus des bureaux de Vox Historiae.

Vox Historiae a été fondée en 2007 par Loïc Leymerégie, historien diplômé  mais aussi « homme de terrain » aux expériences multiples. Il enseigna l’histoire tant aux enfants en collège qu’aux adultes en milieu carcéral, mais fut aussi médiateur et animateur du patrimoine, auteur pour la presse-magazine, directeur de reconstitution , conseiller pour la télévision et le cinéma, etc…

Sa curiosité, sa « soif de faire » s’appuie sur un perfectionnisme vanté par ses employeurs ou collaborateurs. Sous sa direction, Vox Historiae bâtit sa réputation de rigueur, de dynamisme et de créativité, notamment par son recours à l’ « Histoire Vivante », forme de reconstitution historique poussée à son degré extrême d’authenticité, à la fois précieux outil de recherche par le biais de l’archéologie expérimentale, et parfait outil pédagogique lorsqu’elle est pratiquée de façon honnête et consciencieuse.

C’est en 2012 que, désirant s’investir professionnellement dans une autre passion dévorante – la musique – Loïc Leymerégie cède Vox Historiae à Christophe Larribère, ami et collaborateur de longue date.

Le dirigeant

Christophe Larribère en 2009

Né en 1979, Christophe Larribère est titulaire d’un DEA d’Histoire et d’un DESS métiers du patrimoine monumental et mobilier, tous deux obtenus à l’université Michel de Montaigne – Bordeaux III.

De ses premières expériences de la médiation, notamment en tant qu’animateur au Château de Castelnaud (24) en 2001, il tient la conviction que le travail de chercheur n’a de sens que s’il est voué à sensibiliser et édifier le public, susciter son intérêt, lui faire partager une passion. Il rejoint dans la foulée l’association d’Histoire Vivante Les Gascoings de Compaignes – 1429 qui rassemble nombre d’historiens et d’archéologues, et dont Loïc Leymerégie est l’un des fondateurs.

De 2006 à 2010, à la suite de son DESS, il est historien – expert en armement au musée de l’Armée (Hôtel National des Invalides – Paris). Ces années sont l’occasion de se forger une expérience riche et variée : étude de pièces, rédaction d’articles, interventions en colloque, participation à l’aménagement de réserves, support à la conception et à l’installation d’expositions permanentes et temporaires, conception de bornes interactives… Il embrasse ainsi toutes les dimensions de la recherche et de la médiation, y compris dans le cadre de projets de grande ampleur comme la refonte des salles du département moderne du musée.

Ces années passionnantes lui permettent de développer ses qualités d’engagement, de rigueur et de polyvalence. Loin de s’enfermer dans un rôle de chercheur déconnecté des réalités, il participe sur des nombreux projets à toutes les phases de conception et de réalisation, de la création d’une borne multimédia au tournage de ses contenus, d’un projet d’exposition au soclage des pièces…

C’est notamment en tant que régisseur qu’il collabore régulièrement à cette même période avec Vox Historiae ; il est aussi, parallèlement, co-gérant de l’entreprise familiale spécialisée dans la restauration, la vente et la pose de cheminées anciennes.

Revolver français modèle 1892, produit de la Belle Epoque et témoin de la Grande Guerre…

Comme loisirs, il pratique la reconstitution historique, la restauration d’armes à feu et de machines à coudre anciennes, le tir sportif, l’organisation de jeux de rôle « grandeur nature » sur des thématiques historiques, les jeux de simulation…

La polyvalence n’est donc pas un vain mot. Ancrée dans la passion de l’histoire, elle se nourrit d’une volonté perpétuelle d’apprendre, de comprendre, de participer et de partager.

Désirant mettre à profit son expérience dans l’histoire et la médiation du patrimoine dans le cadre de nouveaux projets, mais aussi retrouver son sud-ouest natal, Christophe Larribère quitte le Musée de l’Armée en 2010, et collabore avec Vox Historiae sur plusieurs projets en 2011. Adhérant fortement aux valeurs et à l’identité de la structure, convaincu de l’intérêt et du potentiel d’une entreprise qu’il connaît depuis sa création, il en reprend naturellement la direction en 2012.

A cette occasion, Vox Historiae se développe en devenant une SARL unipersonnelle au capital de 10.000 euros, basée à proximité de Bergerac, dans ce Périgord berceau et source d’inspiration de l’entreprise.

Au delà d’une entreprise, un réseau de spécialistes

Autre temps, autre démarche pédagogique : Nouvelle Encyclopédie pratique de mécanique et d’électricité Atlas, Ed. Quillet, 1924.

Outre la confiance de nombre de ses clients, Vox Historiae conserve – et étend – son réseau de partenaires. Il ne s’agit en aucun cas ici de « sous-traitants » exécutant sans passion le second oeuvre. Tous partagent son engagement de rigueur, de précision, de dynamisme, avec pour moteur des affinités humaines évidentes.

Ses années de présence active dans le milieu de la médiation permettent à Vox Historiae de s’associer tous les types de collaborateurs requis : du régisseur au réalisateur, de l’illustrateur à l’animateur 3D, du traducteur à l’imprimeur… La sélection de chacun d’entre eux est loin d’être le fruit du hasard.